RENAULT RETAIL GROUP PARIS ENTREPRISES

R-LINK 2 : LE SUCCÈS AU BOUT DES DOIGTS

La famille R-Link s’agrandit ! Disponible avec un écran vertical XL, R-Link 2 bénéficie d’une page d’accueil futée et de nouvelles fonctions. Il équipe toutes les nouveautés Renault depuis Nouvel Espace. Nul doute qu’il séduira un nombre croissant de clients…

 

Les systèmes multimédias embarqués sont aujourd’hui d’incontournables compagnons de route pour nombre d’automobilistes. Renault avait déjà marqué les esprits au cours des années 2000 en sortant le Carminat Tom-Tom, avec un prix quatre à cinq fois moins élevé que ceux des systèmes intégrés des concurrents. La marque fit à nouveau sensation en 2013 avec la sortie de R-Link, beaucoup plus évolué, connecté, qui offrait bien d’autres choses que la navigation : téléphonie et audio, bien sûr, mais aussi multimédia, connectivité, apps… Fruit d’une collaboration étroite entre les services ­produit, ergonomie, design et ingénierie, « R-Link figure parmi les systèmes connectés les plus simples à utiliser du marché selon le dossier «Que Choisir» de début 2015, dossier qui vient conforter les évaluations expertes des sociétés SBD et ­Strategy Analytics. Daimler et Opel ne s’y sont pas trompés puisqu’ils l’ont intégré pour certains de leurs modèles (Smart, Opel Vivaro) » note ­Xavier Chalandon, expert leader IHM (interface homme machine). R-Link 2 reprend les points forts reconnus de son aîné à commencer par son mode d’interaction, c’est-à-dire la façon de ­passer d’une page à l’autre, d’actionner les « touches », bref, d’utiliser le système.

 

 

Simplicité et lisibilité

 

Tout a été fait pour favoriser la simplicité et la ­lisibilité. D’une fonction à l’autre, on retrouve ­toujours un même univers graphique sobre et fonctionnel. S’il conserve la génétique de son aîné, R-Link 2 introduit un certain nombre de nouveautés majeures. La première d’entre elles, celle qui saute aux yeux dès que l’on monte à bord de Nouvel Espace ou de Talisman, c’est la taille de l’écran, un format portrait (vertical, 8,7’’ de diagonale) proche de celui d’une tablette. « C’est un format intéressant, car il maximise la surface tactile atteignable par le conducteur là où, avec un format “paysage” (horizontal), une partie de l’écran commence à être loin des doigts, ce qui n’est jamais bon en conduisant », explique Xavier Chalandon. Les équipes de Renault n’ont pas profité de ces dimensions pour saturer les pages d’informations, mais au contraire pour en limiter la densité visuelle. Un choix qui produit un sentiment de sérénité, de maîtrise et de simplicité, très appréciable en voiture, où l’on doit sans cesse avoir les yeux partout. À titre d’exemple, il y a deux fois plus d’informations sur la page d’accueil du système de Ford — sur un écran plus petit de surcroît — que sur celle de R-Link 2. Une autre nouveauté dont peuvent cette fois ­bénéficier les utilisateurs de Kadjar, fidèle à un format horizontal de 7’’, réside dans le fonctionnement de cette page d’accueil (home page) « qui est multivue et multitâche », précise Xavier Chalandon. L’écran peut afficher différents modes simultanément — la navigation mais aussi l’audio, le Driving Eco2, le Multi-Sense, les différents services proposés par les apps —, ce qui est très pratique. Alors que les marques concurrentes proposent le plus souvent des accès « en série », vous obligeant par exemple à quitter la carte pour aller consulter un service.

En outre, sur R-Link 2, vous avez accès à trois de ces pages d’accueil que vous pouvez personnaliser, en choisissant les fonctions qui ont vos ­préférences, quatre au maximum par page. Outre les univers désormais classiques comme la navigation, le multimédia ou la téléphonie, R-Link 2 est aussi la porte d’entrée vers de ­nouvelles fonctionnalités. Par exemple, il sert d’interface pour le système Multi-Sense, la modularité « one touch » des sièges, le réglage de certaines aides à la conduite ou encore l’aide au parking, pour laquelle la ­richesse et la taille de son interface facilitent et sécurisent les manœuvres.

Autre nouveauté appréciable : R-Link 2 est capable de mémoriser plusieurs profils d’utilisateur pour les réglages du véhicule. Donc, si un conducteur a réglé son siège, les différentes options de l’audio, le Multi-Sense, les luminances, etc. et qu’il doit prêter son véhicule à quelqu’un, ou s’il utilise un véhicule de flotte, il pourra retrouver ses réglages très facilement en sélectionnant son profil, et la voiture se reconfigurera aussitôt selon ses préférences. Très riche, R-Link 2 n’oublie pas qu’il est un système embarqué ni qu’il doit privilégier la sécurité au volant.