RENAULT RETAIL GROUP PARIS ENTREPRISES

LA SIGNATURE ECO2 ÉVOLUE

Si la signature garde la même appellation « ECO2 », elle renforce ses critères pour mieux répondre aux attentes du marché et pour être mieux perçue par l’automobiliste.

En 2007, le groupe Renault devenait le premier constructeur à lancer une signature « eco² ». Son but : permettre à ses clients d’identifier facilement les véhicules les moins émetteurs de CO2 et les plus sobres à l’usage.

 

Aujourd’hui, Renault poursuit sa politique de réduction de son empreinte sur l’environnement en proposant une évolution de sa signature. Pour une meilleure lisibilité, cette dernière conserve la même appellation. Cependant, les critères de la signature « ECO2 » sont renforcés afin de mieux répondre aux attentes du marché et d’être mieux perçue par l’automobiliste.

 

Au sein de la gamme Renault, cette signature est désormais destinée à une sélection des versions, les plus basses en émissions de CO2, par modèle. La nouvelle signature « ECO2 » illustre la démarche de progrès continu adoptée par la marque Renault pour baisser les émissions CO2 à l’usage de ses véhicules thermiques.

 

Elle répond également à la politique environnementale du groupe Renault dont la stratégie est axée sur : la réduction de son empreinte carbone mondiale de 3 % par an en moyenne par véhicule vendu, et la réduction de l’empreinte environnementale de chaque modèle, de génération en génération, lors de toutes les étapes du cycle de vie des véhicules.

 

À fin 2014, le groupe Renault comptait déjà quatre versions sous la barre des 100 g/km de CO2 : Renault Twingo, Clio, Captur et Mégane. En 2015, 14 des 19 versions lancées émettront également moins de 100 g/km de CO2. Kadjar dans sa version Energy dCi 110 réalise l’exploit de n’émettre que 99 g/km de CO2, quelle que soit sa boîte de vitesses. Quant au véhicule porte-drapeau du haut de la gamme Renault, Nouvel Espace propose une version à 116 g/km de CO2, grâce à des moteurs sobres.